Bienvenue sur le blog des Entrepreneuses Créatives

vendredi 9 août 2019

Témoignage : elle lance sa collection de vêtements d'allaitement




Il nous arrive de partager ici des projets qui ne sont pas encore "sortis de l'oeuf". Les entrepreneuses qui les ont pensé et monté en sont dans la dernière phase avant le lancement : celle du financement participatif. Nous vous avons déjà parlé ici plus d'une fois de crowdfunding pour créer votre marque, nous vous avons aussi donnée quelques conseils pour bien mener sa campagne de crowdfunding.

Aujourd'hui, nous sommes heureuses de vous partager le concept d'Aurélie : une marque de vêtements d'allaitement pour les mamans stylées. You&Milk proposera donc bientôt une collection de vêtements pour les mamans qui veulent continuer à s'habiller comme elles aiment tout en allaitement. Et le top dans tout ça, c'est que pour chaque vêtement acheté, un don sera fait auprès d'une unité maman-bébé en Côte d'Ivoire.

Aurélie partage sur ce blog son parcours, sa reconversion, son idée de marque de vêtement.




1. Qui se cache derrière la marque You and Milk ? et quel est ce concept ? 

Aurélie, trentenaire amour-heureuse et mariée, maman croc love d’une petite Thelma née en juillet 2018. Ancienne avocate, l’idée de créer ma petite entreprise me trottait dans la tête depuis un moment.  Avec la naissance de notre fille et l’allaitement que je vis comme une parenthèse très singulière et épanouissante, ça a été une évidence !

you&milk c’est une marque de vêtements allaitement & family, en coton bio (la collection dédiée à la campagne Ulule sera mixte : coton et coton bio, pour ensuite créer une première collection exclusivement bio) Pourquoi allaitement & family ? Car pour l’avoir vécu (et le vivre encore aujourd’hui avec bonheur), l’allaitement est avant tout une histoire de famille et un sacré travail d’équipe.

Le constat que j’ai fait est qu’il n’existait pas de marque autour de l’allaitement, habillant les mamans et les bébés. Beaucoup de marques proposent des concepts maman/fille, mais aucune ne le fait dans le cadre de l’allaitement, en pensant maman/bébé et non pas seulement maman/fille.

L’idée de départ (j’espère diversifier ma gamme et élargir mon offre ensuite) est de proposer un modèle de top d’allaitement en coton bio, décliné en 3 couleurs, avec une broderie et un jeu de mots frais et plein de peps autour du mot « milk" (comme mon nom de marque) propre à chaque couleur.

La première collection comporte également un body assorti pour bébé (de la naissance à 12 mois) décliné lui aussi dans les 3 couleurs et broderies, ainsi que le lange assorti également proposé dans les 3 couleurs et broderies, l’accessoire indispensable qu’on allaite ou qu’on donne le biberon !

Enfin, parce que le papa est un véritable pilier et soutien dans l’allaitement, j’ai également pensé à un tee-shirt pour les papas, ainsi que pour les femmes, mamans ou non, qui peuvent aussi être les soeurs, les amies, cousines,… everybody ! 

Je souhaite aussi (car j’ai également fait le constat qu’au moment d’une naissance, on pense très souvent à gâter bébé, mais un peu moins à gâter la maman) proposer des box de naissance autour de l’allaitement, afin que les futurs parents se sentent à l’aise avec le fait de mettre sur la liste de naissance de leur bébé, la "milk box" qui comprendra le top d’allaitement pour la jeune maman + le body assorti pour bébé + le lange toujours assorti.

Vous l'aurez compris, l’idée est donc de se positionner aussi sur le cadeau de naissance.




2. Comment passe t on du statut d'avocate à celui d'entrepreneuse ? Quels ont été vos challenges pendant cette reconversion ?

On sort plus que jamais de sa zone de confort ! Après des études longues et une expérience professionnelle de 10 ans dans le domaine juridique (aussi bien en cabinet d’avocats que grands Groupes), j’aspirais à « autre chose ». Une démission et un bilan de compétences plus tard, je me suis retrouvée clairement confortée dans l’idée que je devais me lancer, l’envie d’entreprendre étant très marquée dans mes aspirations.

Dans cette transition, on doit accepter d’être celle qui ne maitrise pas les éléments, celle qui a 1000 questions à poser alors qu’avant j’étais davantage celle vers qui on se tournait pour obtenir des réponses.
Il faut faire preuve d’humilité, de patience (aïe !), mais mon plus gros challenge a été de me familiariser avec le jargon et les process propres au Textile, d’apprendre les termes techniques, de comprendre qu’il y a des aléas en terme de délais et de perception chez les fournisseurs et l’atelier avec lequel je travaille.

La difficulté aussi c’est d’apprendre à travailler en solo lorsqu’on a été habituée à travailler en équipe, ne pas avoir u(e) collègue à qui on peut demander conseil dans l’instant en passant une tête dans son bureau. Maintenant, c’est mon mari qui joue ce rôle le soir au dîner ;). Le pauvre, je ne l’épargne pas ! 



3. L'humanitaire fait partie de vos actions, pourquoi s'engager dans cette direction ?

J’ai grandi auprès de parents très impliqués dans la vie associative, et dès mes études de Droit, je savais que je m’impliquerai à mon tour dans des projets humanitaires, l’envie de sortir de ma petite coquille bien confortable, de me retrousser les manches et d’être contributrice, actrice dans des projets humanistes. J’ai toujours été manuelle, donc l’idée d’aller oeuvrer sur un chantier pour aider à la construction d’une maternité, d’un centre de soins ou encore de maison pour des familles dans le besoin, il n’y a pas de plus belle motivation, croyez-moi ! 

Pour le moment, ma famille est ma priorité et notre petite Thelma est encore un bébé (dont je n’arrive pas à me séparer plus d’une journée #mamanpoule !), donc il m’est difficile, pour ne pas dire impossible, d’envisager de repartir en mission tout de suite.
Très naturellement, je me suis demandée comment je pouvais, à ma petite échelle, continuer d'aider ces pays où je suis allée en missions. J’ai pensé à la Côte d’Ivoire, un pays qui m’a énormément marqué et où je suis partie à 2 reprises en mission. 

Ma première mission là-bas avait consisté dans la construction des annexes d’une Maternité avec une super équipe.
Ayant constaté les conditions de vie et alimentaires difficiles des jeunes mamans et de leurs bébés, je me suis dit qu’associer la marque you&milk à une action en faveur des mamans allaitantes, c’était l’évidence même. 

Grâce à chaque achat d’un top d’allaitement you&milk, un euro sera reversé à une association locale afin d’acheter pour ces bébés, du lait, de l’eau potable et des biberons. 
On ne peut pas acheter de l’allaitement mais on peut être acteurs dans l’aide apportée à ces familles ! 

On parle déjà avec mon mari de retourner en Côte d’Ivoire avec notre petite baby girl ! Emmener you&milk là-bas et accompagner ces familles, un de nos REVES les plus chers.




4. Quels conseils donneriez vous aux femmes qui souhaitent quitter leur travail actuel pour se reconvertir ou pour lancer leur business, ce qui présente toujours un risque ?

Ne vous dites pas que vous aurez « plus de temps pour vous » ou parce que c’est la tendance du moment, que vos amies le font, faites le parce que vous croyez dans un projet qui vous fera vous lever le matin, qui aura du sens, là où le salariat n’en a peut-être plus à vos yeux aujourd’hui !
Je ne donnerais pas le conseil de plancher sur un Business plan trop complexe (tout dépend de l’ampleur du projet bien entendu), j’ai échangé avec de belles Marques qui avaient fait le choix de zapper cette étape et ça ne les a pas empêchées de prospérer !

Se lancer, oui c’est grisant, c’est gratifiant ! Le conseil que je donnerais c’est aussi d'accepter de repartir parfois de zéro, sans garantie. Il faut aussi faire preuve d’une grande adaptabilité et de patience.

Mais c’est surtout se donner une chance de vivre sans regrets ! 


You&Milk a lancé une campagne de financement participatif que vous pouvez retrouver ici : https://mobile.ulule.com/you-milk/?lang=fr


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire